Illustration (Gunjan2021 / Pixabay / ImmoPotam).

Les Emirats Arabes Unis, solution de repli pour Russes fortunés ?

Dubaï (Emirats Arabes Unis), qui est une destination touristique très attrayante pour les Russes depuis plusieurs années, a encore plus la cote depuis que le pays se montrait peu regardant avec les fortunes russes et faisait preuve d’une grande ouverture devant les transactions payées en or ou en cryptomonnaie.

Tous les moyens sont bons pour les oligarques russes soucieux de préserver une partie de leur épargne : les Emirats Arabes Unis (EAU) semblent être une terre d’accueil, surtout depuis que le Kremlin leur a assuré que leur fortune y serait en sécurité et que ce pays du Moyen-Orient n’a clairement pas l’intention de prendre parti dans ce conflit les opposants aux Occidentaux. Les oligarques, qui avaient anticipé les éventuelles sanctions et qui se doutaient que certaines banques russes seraient exclues du système de messagerie bancaire SWIFT (Society for Worldwide Interbank Financial Telecommunication), ont trouvé une solution pour protéger leur patrimoine : investir massivement dans l’or et la cryptomonnaie et confier ces fonds dans des pays plus souples. Aux EAU, il est possible de devenir propriétaire en une trentaine de jours et de tout payer en or ou en cryptomonnaie. Ainsi, le nombre de transactions a fortement grimpé depuis le début du conflit russo-ukrainien, avec des sommes pouvant flirter avec le milliard. Les Emirats Arabes Unis, qui ont renforcé leurs liens avec la Russie depuis plusieurs années, n’ont pas suivi les sanctions imposées par les pays occidentaux et leur banque centrale n’a émis aucune directive concernant les mesures.

Nous avons vu beaucoup de Russes, et même de Biélorusses, venir à Dubaï et apporter tout ce qu’ils peuvent apporter, même en crypto“, admet un courtier en immobilier, dont la société s’est associée à un service de cryptomonnaie pour faciliter les transactions, à Reuters. Grâce à un passeport valide et en fonction de l’investissement consenti (au moins un million de dirhams des EAU, soit 246.792 euros), il est possible d’obtenir un visa de résident pour une durée minimale de trois ans renouvelable : ainsi, en achetant une bien immobilier dans un quartier autorisé par le gouvernement, les Russes ont la possibilité de sécuriser une partie de leur patrimoine le temps nécessaire…

ImmoPotam collecte ses données et délivre une analyse auprès des sources qu'il considère les plus sûres. Toutefois, l'utilisateur reste le seul responsable de leur interprétation et de l'utilisation des informations mises à sa disposition. Ce contenu n'a aucune valeur contractuelle et ne constitue en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité d'ImmoPotam ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun. Ainsi, l'utilisateur devra tenir ImmoPotam, ses annonceurs et ses contributeurs indemnes de toute réclamation résultant de cette utilisation.

Tout achat et investissement comportent des risques pour l'utilisateur susceptibles de remettre en cause l'équilibre économique de son opération (mensualités, conditions d'assurance, vacance du bien, variation du loyer, impayés, revente, frais de gestion, charges de copropriété, changement de la fiscalité, risque de perte en capital lors de la revente…). L'utilisateur doit apprécier ses engagements tout en mesurant les risques fiscaux, financiers et juridiques au regard de sa situation financière et patrimoniale. Le non-respect des engagements ayant bénéficiés d'une aide (PTZ, TVA réduite, Pinel…) et/ou d'une subvention (Action Logement, 1% logement…) entraîne(nt) la perte du bénéfice des incitations fiscales et peu(ven)t être récupérables.

Les performances passées ne préjugent pas des performances futures.

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.