Illustration (master1305 / Freepik / ImmoPotam).

Condamné pour avoir loué son appartement à des prostituées sur Airbnb

Le tribunal correctionnel de Thionville (Moselle) a condamné à 20.000 euros d’amendes un trentenaire qui louait son appartement à des prostituées sur Airbnb. De son côté, il assure ne pas avoir été au courant de l’activité commerciale de ses locataires.

A Thionville (Moselle), un propriétaire avait décidé de mettre à la location, sur la plateforme Airbnb, un appartement luxueux, de charme et de caractère. Disposant d’un parking privé gratuit, de chambres familiales et d’un bar, ce logement se serait transformé en repère permettant à plusieurs personnes de s’y prostituer. Si les enquêteurs de la brigade de Metz étaient convaincus d’avoir mis la main sur un proxénète, au point de l’interpeler à son domicile sous les yeux de sa femme et de ses enfants pour le placer en garde à vue, il lui a finalement été reproché de louer son appartement à des prostituées en toute connaissance de cause. Ce sont les autres propriétaires qui ont prévenu le syndic car ils soupçonnaient un trafic de drogues et de prostitution dans l’appartement. Pour parvenir à cette condamnation, le magistrat a pu s’appuyer sur le témoignage d’un travesti, un commentaire sur le site Booking faisant référence à des préservatifs usagés retrouvés et au nombre de femmes originaires d’Amérique du Sud parmi ses clients.

Le logement qu’il louait sur Airbnb n’a subi aucune dégradation. L’appartement était toujours rendu impeccable. De plus, les locataires n’arrivaient jamais à plus de trois. Mon client n’a donc développé aucun soupçon“, précise Elliot Hellenbrand, l’avocat du propriétaire, au Figaro. Quant aux locataires, qui n’ont pas été sanctionnées par la justice, elles ne seront pas poursuivies par le propriétaire mais a malgré tout prévu de faire appel de cette décision. Enfin, il a retiré ses cinq logements d’Airbnb pour éviter ce type de déconvenue.

ImmoPotam collecte ses données et délivre une analyse auprès des sources qu'il considère les plus sûres. Toutefois, l'utilisateur reste le seul responsable de leur interprétation et de l'utilisation des informations mises à sa disposition. Ce contenu n'a aucune valeur contractuelle et ne constitue en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité d'ImmoPotam ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun. Ainsi, l'utilisateur devra tenir ImmoPotam, ses annonceurs et ses contributeurs indemnes de toute réclamation résultant de cette utilisation.

Tout achat et investissement comportent des risques pour l'utilisateur susceptibles de remettre en cause l'équilibre économique de son opération (mensualités, conditions d'assurance, vacance du bien, variation du loyer, impayés, revente, frais de gestion, charges de copropriété, changement de la fiscalité, risque de perte en capital lors de la revente…). L'utilisateur doit apprécier ses engagements tout en mesurant les risques fiscaux, financiers et juridiques au regard de sa situation financière et patrimoniale. Le non-respect des engagements ayant bénéficiés d'une aide (PTZ, TVA réduite, Pinel…) et/ou d'une subvention (Action Logement, 1% logement…) entraîne(nt) la perte du bénéfice des incitations fiscales et peu(ven)t être récupérables.

Les performances passées ne préjugent pas des performances futures.

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.